Docquier: « Je suis fier que mes joueurs y aient cru et qu’ils n’aient rien lâché »

Après un superbe titre de champion et une première saison en P3 qui se solde par un maintien bien mérité, Amaury Docquier « Moskovar » laissera les rênes de son équipe en fin de saison. L’occasion de revenir sur ces deux belles années écoulées.

Quel bilan tires-tu de ces 2 saisons  ?

Je tire un bilan positif. J’ai appris énormément durant mes 2 ans de coaching. J’aurais aimé être mieux classé cette saison mais cela a été difficile de se mettre dans le rythme de la P3. Ces difficultés m’ont permis d’apprendre davantage cette année que l’année précédente.

De quoi es-tu le plus fier : du titre de l’an dernier ou du sauvetage de cette saison ?

C’est difficile comme question car une victoire est toujours une satisfaction tant pour les joueurs que pour le coach mais je suis très fier du sauvetage de cette saison. Certaines personnes pensaient que nous serions « enterrés » très rapidement et ne nous croyaient pas capables de nous maintenir. Fier que mes joueurs y aient cru et qu’ils n’aient rien lâché jusque la fin. Ce maintien en P3 est une réussite historique pour le club.

Quel est ton meilleur souvenir ?

Je n’en ai pas en particulier. Les 4 saisons au club m’ont laissé de très bons souvenirs et surtout la naissance de belles amitiés.

Quel est ton plus mauvais souvenir ?

Je suis de nature à ne retenir que le positif.

Comment vois-tu l’avenir de la P3 ?

Je ne connais pas les joueurs qui joueront la saison prochaine. Cela sera compliqué mais j’espère me tromper. Je crois que cela dépendra, selon moi, de l’entente P2-P3.

Pourquoi avoir décidé d’arrêter ?

Coacher demande beaucoup de temps, une grande disponibilité et du mental. J’ai aujourd’hui envie de profiter au maximum et d’être soumis à moins d’obligations. Pour faire clair « faire ce que je veux quand j’en ai envie ».

Resteras-tu actif au sein du club ? Si oui, dans quel rôle ?

Je serai toujours disponible pour le club en cas de nécessité et selon mes disponibilités.  Quelle que soit l’aide à apporter.

Tournes-tu définitivement le dos au coaching ou penses-tu y revenir un jour ?

Je reviendrai certainement, j’ai juste besoin de souffler un peu. Le foot reste une passion !

As-tu un message particulier à délivrer au club, aux joueurs … des remerciements particuliers ?

Je tiens à remercier le Président qui a cru en moi, il y a 2 ans en tant que T1. Je le remercie pour son franc-parler .

Manu car il fait travaille beaucoup pour le club, pour la P2 mais n’oublie jamais la P3.

André Legros pour sa présence optimum. Toujours là quand nous en avons besoin : pack feuille de match, ouvrir la buvette ou les vestiaires quand il n’y a personne !

Les entraîneurs et joueurs de P2 : pas uniquement de cette saison mais tous ceux que j’ai pu côtoyer à Geer. Je les remercie pour leurs conseils, pour leur aide et leur soutien à la P3. Je les remercie également pour notre belle entente P2-P3. Pour moi, cette entente fait partie du succès et est à l’image du club geerois.

Un grand merci à tous ceux qui travaillent pour le club et tous les supporters.

Merci, merci … aux meilleurs, mes joueurs. Plutôt mes amis. Je les remercie pour toutes ces années passées ensemble tant pour le titre que pour le maintien. Je les remercie pour leur esprit de groupe et pour m’avoir fait confiance même dans les moments difficiles. Moskovar leur lève son chapeau bien haut.

Et merci à toi, Amaury !

 

Propos recueillis par Bruno Philippe

Priscilla Lenaerts