Christian Champagne « Nous insistons sur la valeur du respect »

La saison 2018-2019 a été riche en émotions et en succès pour notre club. Nos jeunes joueurs ont participé activement à cette réussite. En tant que leur directeur sportif, Christian Champagne nous en livre son bilan général.

Voici une nouvelle année footballistique qui se termine petit à petit. Quel bilan en tires-tu ?

Geer a actuellement plus de 145 jeunes joueurs, ce fût une année riche en émotion en rencontres et en partages. Notre club travaille dans une ambiance familiale, ce qui fait notre force. Nous insistons sur la valeur du respect, que ce soit envers les coéquipiers, les adversaires, les supporters, et surtout les arbitres.

Chez les tout petits, le bilan est très bon, car nous avons eu une rentrée importante, allant parfois jusqu’à 21 enfants sur un seul entrainement. Sportivement, et même si les classements n’existent pas dans leur catégorie, les U7-U8-U10-U13 ont emmagasiné beaucoup de victoires, alors que les U9 n’ont connu qu’une seule défaite sur la saison.

Les U16 ont quant à eux réussi à gagner le droit de rester en U17 supérieur l’an prochain, et nos scolaires, après leur bon championnat, sont à mes yeux prêts à relever le défi en U21 !

Quelle est ta plus grande satisfaction cette saison ? Et, s’il y en a une, ta déception ?

L’ambiance générale dans chaque groupe, avec un état d’esprit constructif et du plaisir à prendre pour chaque joueur, est ma plus grande satisfaction de la saison.

À l’inverse, suite à un manque de joueurs pour la saison prochaine en cadet, nous avons dû annoncer à 6 enfants et leurs parents que nous ne pourrons pas continuer l’aventure avec eux en 2019-2020. C’est là ma plus grande déception en tant que Coordinateur. Pourtant, ces joueurs n’avaient pas démérité en allant jusqu’au bout de la saison, dans des conditions pas toujours évidentes.

Quels sont les objectifs à court terme de notre club  ? Et à moyen terme, comment aimerais-tu le voir se développer ?

A notre échelle, les objectifs sont d’encore améliorer l’encadrement et la qualité de la formation. Nous allons pour la saison prochaine structurer la formation pour les petits, afin d’avoir une base solide pour les années à venir. En effet, gérer 21 petits loups à deux formateurs, cela n’était plus envisageable, et la remise en question était obligatoire.

Une cellule spéciale va donc être créée pour les U5-U6-U7, avec un coordinateur et 3 ou 4 entraîneurs, ayant pour objectif de créer des groupes spécifiques de 6 joueurs maximum.

Je pense que c’est sur ce point que nous devons travailler, car ces catégories constituent la rampe de lancement pour nourrir nos futures équipes.

À moyen terme, nous ambitionnons également d’avoir des jeunes dans toutes les catégories. À l’heure actuelle, il nous manque uniquement des U11 et U13.

Nous sommes situés entre deux villes dont les clubs (Waremme et Hannut) sont reconnus pour leur centre de formation. Malgré tout, Geer se porte très bien en termes de nombre d’équipes, de joueurs affiliés et de qualité d’entrainement. Comment expliques-tu cela ?

Je ne suis pas là pour regarder ce qui ce passe chez les autres, sauf les bonnes idées.

A Geer, nous ne faisons pas d’élitisme et cela ne changera pas. Notre leitmotiv restera pour toujours le social, le plaisir, l’épanouissement des enfants. Permettre à chacun à son niveau de faire du football est essentiel à nos yeux. Bien sûr, nous visons aussi la formation, mais chacun à son rythme. Cette approche restera notre cheval de bataille, et c’est probablement là que se trouve aussi une des clés de notre belle évolution.

Comme tu le sais, l’ESFC Geer se développe de plus en plus chaque année, avec des équipes dames et réserve qui sont venues s’ajouter aux équipes seniors, un nombre de jeunes affiliés qui s’accroit… Cela ne devient-il pas compliqué de « caser » tout ce beau monde dans les infrastructures disponibles ? Plus particulièrement en ce qui concerne les terrains.

Les infrastructures sont un gros point noir. Avec peut-être 3 sites à gérer la saison prochaine (Geer-Rosoux-Waremme), c’est loin d’être évident ! Nous devons cependant passer par là pour un meilleur futur.

Notre nouveau complexe est en marche, et c’est une très bonne chose, mais il faut vraiment que nos élus communaux nous aident à concrétiser rapidement un 3ème terrain, dont un synthétique, pour nous permettre de rapatrier tous ces jeunes chez nous, et retrouver leur identité geeroise.

L’écart entre notre équipe A et B en seniors s’agrandira la saison prochaine (P1 et P4). À titre personnel, comment vois-tu l’avenir de notre P4 ? Aimerais-tu y voir un plus grand nombre de jeunes du cru y évoluer ?

Pour la prochaine saison, cela me semble un peu juste pour voir nos premiers jeunes intégrer un noyau senior, et s’y imposer. J’espère cependant que, pour la saison 2020-2021, nous verrons un peu plus la concrétisation du travail fourni.

 Penses-tu que le titre de notre P2 et sa montée en P1 peut avoir un impact positif sur notre école de jeunes ?

Je pense réellement qu’une flamme s’est allumée, et nous devons l’entretenir tous ensemble.

Nous avons déjà pu mesurer à quel point le titre de champion à fait évoluer les rapports entre jeunes et seniors, même si le travail entamé datent d’il y a 2-3 ans déjà. Je reste persuadé que cette relation, cette connexion créées ces dernières semaines seront bénéfiques.

Je crois que la montée en P1 entraînera plus de suivis de la part des jeunes et des parents car le championnat s’annonce passionnant. La cohésion jeunes/seniors est encouragée dans notre club. Lors des derniers matches de notre équipe fanion, nous avons vus de nombreux jeunes et parents venir supporter nos joueurs.

À l’inverse, les joueurs de l’équipe A étaient présents pour aider à l’organisation du tournoi des jeunes. Et l’an prochain, un point de règlement des seniors les amènera à venir arbitrer une équipe de jeunes si ils reçoivent un carton jaune pour rouspétance. As-tu d’autres idées pouvant encore améliorer cette cohésion entre joueurs (jeunes et adultes) ?

L’idée de sanction est bien sûr une option, mais il n’y a pas que ça.

Le système d’arbitrage des petites équipes de jeunes est vraiment un outil à utiliser. De cette manière, nos  jeunes, leurs parents, coaches et bénévoles découvriront qui sont les seniors, et vice-versa.

Pour conclure, aurais-tu une anecdote à nous raconter ?

Je me souviens du premier KOP des jeunes pour le match de notre P2 contre Momalle. Quelle belle image de voir tant de jeunes du club dans une seule et même tribune.

Aussi, grâce à l’enthousiasme de nos nouvelles footballeuses seniors, nous avons vu quelques jeunes filles s’inscrire dans nos équipes de jeunes : une belle surprise pour cette saison !

Je terminerai en remerciant toute la famille geeroise (joueurs, joueuses, staff, coordinateurs, bénévoles, parents, supporters) sans qui rien ne serait possible. VIVE GEER !