Bob: « Elles ne rechignent pas, elles se donnent »

Dans deux semaines, le championnat féminin reprendra ses droits. Les féminines de Geer se lanceront pour la première fois sur les rails. Avec quelles ambitions ? C’est ce qu’a tenté de nous expliquer Ludovic Blockman, « Bob », leur coach.

Après une année d’entraînement, quelle est la chose qui vous a le plus marqué en entraînant les filles ?

La présence aux entraînements et aux matchs est très régulière, l’envie d’apprendre et de jouer, l’écoute par rapport aux consignes demandées, la loyauté envers elles et moi, l’ambiance quel que soit le résultat, le plus important est de s’amuser et bien entendu, la progression physique et technique en si peu de temps, elles ne rechignent pas, elles se donnent.

Dans quel(s) domaine(s) les filles ont elles le plus progressé en un an ?

Il y a toujours moyen de progresser dans tous les domaines, il n’y a pas de limites à ça. Maintenant, si je dois dire le plus important aujourd’hui, c’est d’être plus roublard (ficelles du métier…) et la vitesse d’exécution dans les mouvements offensifs.  En tout cas, je suis pleinement satisfait des présences avec 31 affiliations et une moyenne de 20 à l’entraînement en période de vacances ou d’examens. Nous avons joué 2 matchs jusqu’à présent, un nul (1a1) face à une équipe avec 2 à 3 ans d’expérience en championnat, nous sommes revenus au score, ce qui est pleinement satisfaisant . Elles ont prouvé leur combativité, leur jusquauboutisme et leur esprit de groupe exemplaire.

Donc satisfait sur l’ensemble de ce qu’elles montrent aujourd’hui, comme déjà dit, leur progression sur 1 an est très encourageante pour l’avenir, physiquement, tactiquement et techniquement. Elles tiennent aujourd’hui 90 minutes sans problème face à des équipes qui ont commencé en même temps qu’elles et même face à des équipes qui ont 3ans d’expérience. Tactiquement, elles savent ce qu’elles doivent faire en jouant à une telle position, peu importe le système de jeu mis en place, elles savent aussi jouer à 2 places différentes pour la plupart d’entre elles. Ce que l’on doit améliorer même si ça va de mieux en mieux, c’est la technique balle aux pieds, la technique de frappe et apprendre àtuer l’adversaire devant le but adverse.

Les nouvelles joueuses ont-elles été bien intégrées par les anciennes ? 

Oui très bien. C’est un groupe très ouvert, très accueillant et qui ne demande qu’à progresser ensemble. De plus, avec toutes les nouvelles affiliations, on va bientôt pouvoir créer une deuxième équipe. Je ne les ai pas toutes vues en match. Elles montrent certaines facultés à l’entraînement mais il faut voir en match, c’est différent. Les filles qui sont arrivés au cours de l’année dernière, oui c’est un plus indéniablement.

Le championnat commence dans deux semaines. Quel sera l’ambition sportive de l’équipe ?

L’objectif est de terminer dans les 5 premières pour affronter les 5 premières de la p1 et apprendre encore et encore. Pour cet objectif, je pense que nous aurons besoin d’avoir 40/45 points au moins.

 

Propos recueillis par Pauline Marchand

Priscilla Lenaerts